Les garrigues

Les garrigues

Les garrigues ont été un lieu de vie et ont tenu un rôle économique important pour le village. Vignes, pâture et élevage et même des activités comme les carrières et fours à chaux, les fours éphémères d’huile de cades, la récolte des cochenilles (les garrigaïres) et la gestion du bois de chauffage (les chaux-fourniers et les combusiers).
Les nombreux murs en pierres sèches, clapas et capitelles en témoignent encore aujourd’hui.

Les capitelles          Restauration de capitelles               Élevage

L’élevage devenu depuis une centaine d’années l’activité principale dans les garrigues, a décliné et seul maintenant ne subsiste que celui organisé par la famille Saltel.

panorama d’Antonègre en février 2015

La trace historique la plus visible est la chapelle Saint Julien d’Antonègre, l’une des églises vertes du village. Sa première mention dans le cartulaire d’Aniane date de 1122. Elle devint paroisse en 1144 et sera citée en 1181 dans le cartulaire de Maguelonne. Certainement bâtie sur un domaine gallo-romain elle est encore en activité au XVIème siècle. La propriété passera entre les mains des religionnaires en 1622. Le premier bornage avec Montbazin eut lieu en 1651.

Ruine de bergerie à Antonègre, dans les années 1970 – collection Beauron

Autres éléments du patrimoine bâti et naturel du village de Montbazin