le village médiéval

Époque médiévale : évolution des enceintes
de fortification au cours des siècles

cour du chateau et chapelle
cour du château et chapelle Saint Pierre
première enceinte
première enceinte
Cliquer pour agrandir

Construit sur un promontoire, le village de Montbazin montre encore les diverses organisations de ses enceintes successives.

La première enceinte dont la porte d’entrée se situe sous le chœur de la chapelle Saint Pierre comprenait le château-fort, la chapelle et les quelques maisons qui servaient, au sous-sol, au logement de la garnison.

Le premier chemin d’accès au castrum empruntait la traverse de la terrasse et passait la rivière soit à gué, soit sur un pont de bois.
Il est fort probable que la maison qui jouxte la chapelle au nord devait être une tour assez imposante qui surveillait la plaine de Montpellier.

Le centre du château est occupé par un puits de 35 m de profondeur. La façade sud-ouest du château grandement défigurée par des ouvertures récentes, a une hauteur d’environ 12,5 m.
Un chemin de ronde, dont l’accès s’effectue par l’intérieur des appartements, est protégé par des créneaux.
Des arbalétrières en croix de Saint André, en très bon état, ornent le haut de la façade.

Les maisons d’habitation divisées en appartements ont certainement perdu en partie leur aspect originel.

Entrée du chateau : passage sous la chapelle
Entrée du château : passage sous la chapelle Saint Pierre
première enceinte : fortification de la porte
première enceinte : fortification de la porte

Subsistent deux cheminées du XIIème siècle et de magnifiques caves voûtées. Un cabinet d’aisance du XIIème siècle a été restauré et transformé en bibliothèque.
Le château-fort avait alors une superficie de 1 800 m2.

 

deuxième enceinte
deuxième enceinte
Cliquer pour agrandir

Au XIIIème siècle, l’augmentation de la population et le développement des activités et du commerce vont rendre obligatoire la construction d’une deuxième enceinte.

Le rempart encore visible, quoique restauré à sa base au début du XVIIIème, rejoignait la rue de la cure, descendait vers l’actuelle place du marché et remontait côté ouest jusqu’au porche roman encore en excellent état. Cette rue s’appelait la rue du four. Une tour existait près de l’horloge que nous pouvons voir actuellement. La rue de la capelle sera l’artère principale de cette nouvelle enceinte.

On notera que la place du marché n’existait pas. Elle sera aménagée vers 1599.

Le dénivelé entre cette deuxième enceinte et la place du jeu de ballon, d’environ 10 mètres, nous permet d’imaginer la forme imposante que devait avoir le castrum à cette époque là.

deuxième enceinte
deuxième enceinte : rue de la cure et puits des écoles

 

deuxième enceinte : rue de la capelle
deuxième enceinte : rue de la capelle

Au XIVème siècle, l’insécurité qui règne pousse la population à demander à être intégrée dans la fortification.
30 septembre 1621 : construction d’un pont-levis à la porte pour la rendre plus forte.
21 janvier 1652 : « besoin de réparer les portes du village à cause des troubles qui proviennent de la part des gens du Prince de Condé ». Le 11 février, « M. de Montbazin, suite aux troubles, dit qu’il est nécessaire de faire bâtir à chaux et sable le portail du château, sauf une petite porte pour entrer et sortir ».

Cette troisième enceinte fera descendre le village jusqu’à la rivière.

troisième enceinte
troisième enceinte
Cliquer pour agrandir

Différentes constructions méritent notre attention. L’ancienne maison Rouzier, sur la place du marché, avec ses voûtes gothiques, et l’ancien café dans l’angle de la place du jeu de ballon nous conduisent près de la Vène. Le mur d’enceinte se poursuit parallèlement à la rivière jusqu’à la porte du XIVème siècle.

Cette enceinte comprend un dédale de petites rues qui portent des noms évocateurs (rue copa cambas, rue « casse-gueule »…) Quelques maisons du XVème et XVIème présentent des façades remarquables rue du Portail.

Côté nord le village ne va pas dépasser la parcelle 790 du plan cadastral de 1813, appelée « la terrasse ». Cette parcelle remembrée redeviendra entièrement communale en 1994 et continuera à protéger les pieds de la chapelle Saint Pierre.

troisième enceinte et porte sur la Vène
troisième enceinte et porte sur la Vène
gargouille sur la troisième enceinte
gargouille sur la troisième enceinte

                                                 .

quatrième enceinte inachevée
quatrième enceinte inachevée
Cliquer pour agrandir

Les XVIIème et XVIIIème siècles virent la création
d’une quatrième enceinte.

Celle-ci, partant de la place, empruntait
la rue du marché (anciennement rue de la mairie)
jusqu’à l’impasse Garcia.

Elle ne fut pas fortifiée mais témoigne
d’une certaine logique d’implantation autour
du cœur du village.

La quatrième enceinte protège le village contre la peste au début du XVIIIème siècle.

.

quatrième enceinte : le puits de Jacob
quatrième enceinte : le puits de Jacob

Jean-Marie Thomas décrit la vie à MONTBAZIN au moyen age (article paru dans L’œil N° 48, en mars 1994)

Montbazin vue chapelle

Retour vers la mémoire du village