Hôtel de Ville

Hôtel de Ville

Hotel de Ville
l’Hôtel de Ville en 1910. Sur la droite le grand café Beys

A partir de 1700, Montbazin se modernise, s’agrandit et les seigneurs de la Vergne, après avoir embelli leur vieille résidence du XIIème et apporté des aménagements, vont détruire la partie nord-est du château féodal en enlevant la tour qui devait se trouver à la place de la maison qui jouxte la chapelle. A la suite de l’enlèvement de la tour, une grande partie des murailles nord s’écroulera (archives communales – 1750).

Ils construisent le château neuf qui sera à son tour détruit et remplacé par l’actuelle mairie.
Ce château « neuf » avait une tour qui culminait à douze mètres cinquante. La façade principale, orientée plein sud, mesurait plus de seize mètres. Élevé sur deux étages, il dominait le jardin qui se trouvait sur l’actuelle place de la mairie. Le jardin du château s’étendait jusqu’à la rue de l’hôpital.

chateau neuf : la façade
château neuf : la façade
chateau neuf : coupe transversale
château neuf : coupe transversale

La rue de la cure qui monte de la place du marché, passait sous les terrasses et débouchait en face la Davalade, à la place des escaliers actuels de la mairie.
Les restes de la fontaine situés au dessus de la citerne sont encore visibles à gauche de la mairie (ci-dessous).

En 1855 le conseil envisage l’installation de l’école dans le jardin du château de la famille De la Vergne, place de la mairie mais l’emplacement se révèle trop exiguë.

M. Jules Gélibert, maire décide d’installer les écoles dans le château neuf. La dépense s’élève à 39 000 francs. Une intense polémique oppose le maire et son conseil au préfet, à l’architecte et à de nombreux Montbazinois. Une pétition réunira 164 contribuables sur les 377 que compte le village.

Le château neuf fut acheté par Louis Fouquet, ancien instituteur, secrétaire de mairie et limonadier, à M. Alfred Eugène Demony, sous-chef de division au ministère des finances, époux de Magdeleine Marie de la Vergne, suivant un acte de vente reçu par Maître Lavabre, notaire à Montbazin, le 14 mars 1862. Ce château appartenait à Madame Demony des suites de la succession de Joseph Pierre Laurent de la Vergne, marquis de Tressan, de son vivant maréchal de camp en retraite, chevalier de Saint Louis, officier de la légion d’honneur, grand croix de l’ordre de St Ferdinand d’Espagne, décédé au château de Bellot (Seine et Marne) le 7 novembre 1842.

Chateau neuf, projet d'aménagement
Château neuf, projet d’aménagement

Le château neuf fut alors l’objet d’un échange entre Fouquet et la commune de Montbazin qui donna une maison d’habitation et dépendances qui, auparavant servaient d’école et de mairie, plus une soulte de 18 000 francs. Les réparations sont fixées à 9 000 francs.

chateau neuf : projet d'aménagement de classes à l'étage
projet d’aménagement de classes à l’étage

L’ensemble école primaire, école maternelle, mairie, logement des instituteurs, se trouvera ainsi dans le château neuf. Le jardin sera utilisé pour les récréations, le rez-de-chaussée sera occupé par la classe de garçons (75 élèves) et par la classe d’asile * (40 élèves). Le premier étage recevra la classe de filles (55 élèves) et la mairie (salle du conseil, archives, bureau du maire). Les travaux commencent mais rapidement les locaux s’avèrent trop exigus.

* : École maternelle

En 1891 le maire Estanier décide la destruction du château (coût : 5 039 F). Sur le plan ci-dessus, daté de 1891, on distingue en rouge l’école des garçons, sur l’emplacement du château et l’école des filles, initialement prévue au bas de la carriérasse.  A sa place seront rebâties une mairie et une école de garçons. Le bâtiment que nous connaissons – l’actuelle mairie – fut estimé à 43 500 F. Sa construction ne fut pas aisée ; La première entreprise choisie fit faillite. C’est seulement en 1897 qu’une somme de 500 F est prévue au budget pour l’inauguration. Le décompte définitif fût signé le 1er octobre 1898.

plan de construction de la mairie et de l'école des garçons
plan de construction de la mairie et de l’école des garçons


Les travaux de sculpture de la façade furent exécutés en août 1897 pour un coût de 510 F. La même année, une horloge est installée sur la nouvelle mairie.

mairie et école : coupe transversale
mairie et école : coupe transversale

Entre 1892 et 1895, Estanier décide de modifier la rue montant du marché, appelée rue de la cure. Au lieu de passer sous le jardin du château neuf, elle prendra la place que nous lui connaissons pour aboutir devant la mairie. Une partie du jardin de l’ancien presbytère sera utilisée pour ouvrir l’accès.
L’école des filles est elle installée en 1902 au château Romieu Chambert (les actuelles colonnades)

la rue de la cure
Chapelle et écoles de garçons
sur la gauche l’école de garçons adossée à la Mairie

                                                                               .
La mairie fut agrandie
en 1931 par la construction du local servant actuellement d’archives (plan ci-dessous) et qui, au départ, fut utilisée comme secrétariat  (coût : 15 000 F).

En 1982 les écoles sont réunies dans un nouveau groupe scolaire, rue de Valfalis, et l’ensemble du bâtiment de l’Hôtel de Ville est affecté aux services municipaux.

liste Consuls & Maires de Montbazin depuis 1586.

.

Autres éléments du patrimoine bâti et naturel du village de Montbazin